X
>

                    — Accélérateur de particules neuronales —Nous soutenir


Bannière Bozon

Disponibles en librairie
le 08/11/2022

Un possible amour

Un film violent interrompu par le coup de sonnette d'une femme qui se trompe d'étage : un coup de foudre provoque une avalanche de « Et si... » dans l'esprit du héros. Une brèche s'ouvre : l'intensité des accords musicaux des corps avant même qu'ils s'unissent, la nécessité d'échapper aux niaiseries de l'époque, jaillissement de la fragile et violente beauté de chaque instant où l'autre nous étrange autant qu'il nous séduit...
« L'amour est une révolutionnaire actif... »
Chaque page d'Un possible amour est une épopée sensible, un roman dédié à la puissance créatrice de l'état amoureux.





Eric Brouet

Un possible amour est le premier roman publié d'Éric Brouet. Plusieurs de ses pièces de théâtre ont été montées et jouées dont À quoi pensent les miroirs, Le Bonheur du jour et Femme, femme(s). Par ailleurs, il a écrit les paroles de nombreuses chansons pour le duo Mya Vita. Début 2022 les éditions Cap de l’étang ont publié Persistances, son premier recueil de poésies.


Un possible amour
77 pages
ISBN 978-2-931067-13-0
14€




Rencontre avec Serge Delaive

Serge Delaive chez Pax



Coup de coeur du
Carnet et les Instants
pour la Poétique d'Olivier Pé

Par Tito Dupret

Ton désir





Patrick Boutin


Une bomb dans la litératur front16




Préface de David di Nota
auManuscrit de Tchernobyl

« Impossible de lire ce roman sans entrer soi-même
dans un état d’ébriété lexicale, ou, mieux encore, dans un état de franche euphonie [...] »





Rue des Mauvais Garçons
d'Hector Bisi > Entretien avec un dandy

« Paris est une ville qui existe uniquement pour ceux qui comprennent qu’elle est irréelle.»


> Entretien avec Arnaud Guéguen <
« Le roman est un art bâtard que peuvent s’approprier les inadaptés et les insatisfaits du quotidien. »



Embrassades et simagrées



Nos blogs


Lorenzo Soccavo

Lire et Dé-lire Lire et Dé-lire

Quel jeu de dupes entre ces trois là : Cervantès, Alonso Quijano et le Quichotte ? En faisant passer Quichotte pour un dément aux yeux de la postérité Cervantès aurait-il commis un crime contre l’humanité ?

Lire, jusqu’à conférer à la fiction lue le statut de réalité parallèle, si l’on en croit la leçon de morale que les réalistes endurcis chantent en chœur, serait finalement synonyme de folie.
Or je pense qu’il n’en est rien. Dans cette histoire, et dans cet énorme malentendu autour de l’œuvre qui est communément reconnue comme pionnière du roman moderne, Don Quichotte, il faudrait commencer par remettre chacun à sa place.[...]

15 février 2020


Dis-moi qui tu lis

Dis-moi qui tu lis Une chronique littéraire bimensuelle

« Dis-moi qui tu lis… », ou la chronique littéraire bimensuelle que vous proposent, à tour de rôle, cinq écrivains dilettantes, cinq lecteurs assidus, cinq insatiables plumes débauchées au fil de mes ateliers d’écriture. Actualités littéraires ou vieilleries d’une inaltérable jeunesse, coup de coeur ou coup de sang, découverte ou déception ; le jeu, l’enjeu — le goût se mêlant à l’esprit critique — consistera non tant à prescrire qu’à partager enthousiasme ou nausée que leur auront inspiré tels romans, nouvelles, essais ou autres objets littéraires non classés. Comme l’écrit pertinemment Jean Douchet : « L’art a un besoin vital de la critique. Sans elle, il ne peut exister. […] L’existence matérielle d’une oeuvre, […], ne vaut rien en soi. […] La critique est l’art d’aimer ».

5 décembre 2018


Les Cahiers de l'Hydre de Lerne

Les cahiers de l'Hydre de Lerne Le Gros Secret
Premier épisode

Voici un feuilleton qui a besoin de votre plume ! Les Cahiers de l’Hydre de Lerne sont constitués d’épisodes évolutifs coécrits par différentes personnalités (l’Hydre avait 100 têtes dont une était en or). Le même livre fictif, ses personnages et son auteur sont analysés. Cette méta-littérature fait surgir, comme on relie les points d’une dessin par un trait de crayon, le roman du néant et nous le montre aussi réel dans son examen que s’il avait existé. Le thème de ce 1er cahier est le roman imaginaire « Le Gros secret » de Georgie de Saint-Maur. [...]

19 janvier 2018


Claire Blach

Le blog de Claire Blach Dans mes p'tits papiers
« Embrassades et simagrées » : humain, terriblement humain

De Serge Cazenave-Sarkis, comme la plupart d’entre vous sans doute, nous ne connaissions rien, et pour cause : ces premières publications sont assez récentes (2012), disponibles aux Editions de l’abat-jour et, dès aujourd’hui, via Bozon2X éditions avec « Embrassades et simagrées » ; un recueil de nouvelles qui recèle une humanité observée, rencontrée, ciselée par une plume dont la concision est à la mesure de l’intensité émotionnelle qui gagne son lecteur.[...]

1 juin 2018


Georgie de Saint-Maur

Le blog de Georgie de Saint-Maur La Folie des glandeurs
La tortue maquette

Aujourd’hui, je m’en retourne picorer du côté du Wonderland et je vais tenter de vous parler de « la tortue à la tête de veau » (the mock turtle). Pour commencer, on peut trouver ce personnage bien intrépide de se définir et de se singulariser précisément par sa tête, dans un monde où la reine de cœur décapite tout le monde. [...]

4 juin 2016


Emmanuel Crombag

Le blog d'Emmanuel Crombag L'ingouvernable merveilleux
Ma démarche d'homme de désir

Ma démarche encyclopédique : Poète, signifiant ou insignifiant, j’ai préféré la poésie – son foyer l’amour – et l’insoumission sa loi – quitte, manant, « à assumer » ou pas le dénuement – absence et/ou présence de densité, de tenue de vie comprises…

02 avril 2015


Raphaël Denys

Le blog de Raphaël Denys La foire aux freaks
MICHEL ONFRAY OU LA PASSION DE L’ÉPURATION ÉTHIQUE

Tout lecteur de Sade devra-t-il, à l’avenir, se défendre d’être sadique ? Probable. Le suspectera-t-on, a priori, d’épouser les thèses du national-socialisme ? Possible. Après tout, il suffirait que tel ministre applique à la lettre le programme d’épuration éthique de Michel Onfray....

1er décembre 2014


Nunzio d'Annibale

Le blog de Nunzio d'Annibale Comment devenir un spam ?
Interstellar ou 10 secondes dans une nocturne de Chopin ou rien

N’entre pas docilement dans cette nuit bienveillante… En entrant ici tous les désespoirs sont les bienvenus malgré la forêt obscure et la voie, encore et toujours, perdue. Heureux qui comme Ulysse n’en revient pas. L’homme aux mille ruses n’emprunte qu’une seule voie : la mère. [...]

18 avril 2015