— Accélérateur de particules neuronales —Nous soutenir


Catalogue

Comme les 6 doigts de la main
Production aléatoire d'une brochette d'écrivains en herbe

par Marguerite Debois, Simone Burette, Micheline Nielsen, Marcel Vilz, Pierre Graas et Nicole Dumez

99 pages
12 euros

ISBN : 978-2-9601645-3-4

Les six nouvelles présentées ici ont été réalisées au terme des ateliers d’écriture que j’eus le plaisir d’animer cette année au Centre Culturel de Spa. Aucun thème précis n’ayant été donné, chacun y est allé librement de son goût et de son imaginaire. Thriller tragi-comique, road-movie délicieusement poétique, fable réaliste ou conte fantastique, nos six écrivains en herbe ont brassé large, effleurant tous les genres en évitant les clichés auxquels ils donnent généralement lieu.

Raphaël Denys



Sortie : 19 mai 2016


Curioeusités
Etrange essai de littérature comparée

Georgie de Saint-Maur

74 pages
12 euros

ISBN : 978-2-9601645-2-7

Doit-on parler ici d'un lexique extravagant ?
D’un essai peuplé d’écrivains saugrenus ?
Voici une alliance capricieuse, où les auteurs s'enchevêtrent sans souci des dates ou de l'abécédaire. Un panaché où leurs écrits amènent à jubiler de leur comparaison.

Georgie de Saint-Maur fut successivement Artiste fou, artiste psychiatrique (ou encore Anartiste), et il fut principalement l’inventeur du GAGArt.

Mais c’est surtout un écrivain.

Publié aux mythiques éditions Temps Mêlés, sous la houlette d’André Blavier, il est également l’auteur de C’est assez dire aux éditions Rue des Promenades à Paris, de Coucous de théâtre aux éditions des Penchants du roseau, de L’Avenue du rire aux éditions du Crébassou et de Métapoly aux éditions de l’Abat-Jour.

Cliquez ici pour lire un extrait Cliquez ici pour lire un extrait
Sortie : 29 avril 2016


Cent-vingt mille hurlements en faveur de Sade

Raphaël Denys

207 pages
16,90€
ISBN : 978-2-9601645-0-3

On s'attend à un plaidoyer, un roman historique ou un essai, d'autant que son auteur n'en est pas à son premier coup. Et bien non, cette œuvre-ci, éminemment actuelle et palpitante, relève de l’épopée... Aussi cruelle que tendre, aussi intime et réflexive que drôlatique et fantaisiste, les pages de ce roman se tournent comme emportées par le souffle d'une langue aiguisée, concise et sans concession. En effet, Raphaël Denys ne lésine pas sur les moyens, il nous entraîne dans un monde où les neurones et les viscères imbibés de son héros articulent leur dégoût face à la « moraline » d'une gauche caviar, repoussoir, grouillant de mondanités... Tout passe à la trappe des pérégrinations de Samaël dont la vie se résume à de longues gamberges sous les assauts d'une femme monstrueuse... Gamberges sur le « divin Marquis » et ses détracteurs dont l'un des plus fervents n’est autre que ce sacro-saint Michel O. Femme défigurée, muette et obsédée du nom de (philo) Sophie... Situations cocasses, métaphoriques, parfum de littérature fantastique… Hanté par le désir de rejoindre et reconquérir sa petite poupée polonaise, Samaël mène une lutte intérieure pour exorciser son existence de ses fantômes...

Sortie : 16 mars 2015
Téléchargez le dossier de presse : =>ici

L'auteur :

Raphaël Denys est né le 1er janvier 1975 en Belgique.
Il fonde et dirige la revue en ligne InSitu! avec Nunzio D’Annibale et David Atria de 2006 à 2008.
Assoiffé de culture au sens large, sa formation essentiellement autodidacte est régie par une passion pour la littérature dans tous ses états, ne faisant l’économie d’aucun genre, il est animé par un vif intérêt pour les arts plastiques et visuels (photographie, peinture, cinéma), la musique tant classique qu’actuelle.



Raphaël Denys a publié « Le Testament d’Artaud » aux éditions Gallimard en 2005.



Giacomo Joyce

James Joyce (traduit de l'Anglais par Alice de Ona et Nunzio d'Annibale)

32 pages
9,80€
ISBN : 978-2-9601645-1-0

Giacomo Joyce, c’est le lieu d’une langue impossible pour la raison même que ce qu’elle cherche à dire est impossible à dire mais tellement impossible qu’il faut essayer quand même, pour être tout à fait sûr de se rater.

Joyce s’est mis au défi de raconter la chose la plus longue dans la forme la plus brève : un amour. J’ai failli écrire : « un amour impossible ». Avant de constater le caractère pléonastique de cette formule. Roméo et Juliette, heureusement, ignoraient ce pléonasme.

Résumer, condenser, contracter : Joyce s’est amusé de cette contrainte. Chaque lettre est un mot raccourci, chaque mot une phrase raccourcie et chaque phrase tout un poème.

Résultat des courses : 16 feuillets de toute beauté, écrits comme des billets, des petits bleus pour penser de grandes blessures.

Nunzio d'Annibale


Téléchargez le dossier de presse : =>ici